Revue de sociolinguistique
en ligne

GLOTTOPOL

GLOTTOPOL

GLOTTOPOL

GLOTTOPOL

GLOTTOPOL

 

Université de Rouen

Laboratoire Dysola


N°10
juillet 2007



Sommaire





   glottopol@univ-rouen.fr

 

ISSN : 1769-7425

 
  


Regards sur l'internet, dans ses dimensions langagières. Penser les continuités et discontinuités.
En hommage à Jacques Anis

Présentation

Sommaire

Téléchargement des articles
Résumés des articles

Présentation par Isabelle Pierozak

Depuis son accessibilité croissante auprès du grand public, l'internet a fait couler beaucoup d'encre, non seulement en tant que média mais aussi en tant qu'objet d'études. Ces dernières années, plusieurs revues francophones en sciences du langage se sont intéressées à l'internet - Etudes de Linguistique Appliquée, Le Français moderne, Langage & Société, NEQ, etc. - tandis que d'autres revues émergeaient "en ligne" - ici même Glottopol, ALSIC, Marges Linguistiques, etc.

Initialement, les études portant sur l'internet l'ont aisément déconnecté des autres objets, plutôt envisagés en termes de frontières identificatrices. En quelque sorte, la communauté scientifique s'intéressait à un internet "en lui-même et pour lui-même". Il s'agissait en fait de déterminer des spécificités, en évoquant de possibles relations ou conséquences, avec un extérieur souvent assez secondaire. Après cette phase de découverte, l'objectif est ici de prendre en compte cet extérieur contextuel en interrogeant l'intégration (ou non) des usages liés à l'internet dans le quotidien, et en interrogeant également les (dis)continuités induites au plan des approches scientifiques (cf. récemment Les Carnets du Cediscor n°8, 2004).

Les usages liés à l'internet qui sont envisagés ici sont plus spécifiquement ceux des échanges électroniques - chat, forum, liste, mél, etc. ou même texto / SMS, MMS, etc. (en ce qui concerne les téléphones portables) - quel que soit le nom qu'on leur donne. Il va sans dire que ce regroupement d'usages, pour habituel qu'il soit, est déjà à questionner, puisqu'il implique de poser l'existence d'analogies entre ces différentes formes d'échanges… La réflexion pourra en fait être abordée de deux points de vue : celui de membres d'une communauté linguistique donnée, usagers (ou non) de ces échanges ; celui de chercheurs d'une communauté scientifique donnée portant un regard sur ces usagers / échanges / processus.

Ce dixième numéro de Glottopol propose donc une problématique que l'on peut qualifier d'élargie :
- Quelles (dis)continuités entre les usages liés à l'internet et les autres usages ?
- Quelles (dis)continuités entre les approches scientifiques de ces deux types d'usages ?

Les (dis)continuités seront envisagées sur ces deux plans, où les questionnements sont diversement déclinables.

1) Pratiques et représentations
- (dis)continuités entre les différents types d'usages électroniques, correspondant à différents dispositifs sociotechniques.
- (dis)continuités dans les pratiques et / ou représentations d'un témoin donné (étude longitudinale) ou entre témoins.
- (dis)continuités dans les pratiques selon les contextes d'usage (privés, professionnels ou scolaires par exemple).
- (dis)continuités entre les (variétés de) langues, entre les systèmes d'écriture : par exemple, ce que l'on observe pour une langue est-il du même ordre que ce que l'on observe pour une autre langue ?
- (dis)continuités entre les usages électroniques et non électroniques : par exemple, usages de smileys, de pseudos… dans d'autres contextes qu'électroniques ? On peut aussi évoquer ici l'élaboration d'un roman selon des procédés "néographiques" (cf. Pa SAge a TaBa de Phil Marso, en 2004), ou certaines pratiques d'intervention (cf. par exemple la création de "dico", recueil de smileys, etc.), ou bien encore la papeterie numérique, etc.

2) Méthodes, théories, problématisations
- (dis)continuités entre les problématisations : par exemple la problématique de la construction des compétences ou de l'appropriation en didactique des langues, en contexte communicationnel non normatif.
- (dis)continuités entre les méthodes : par exemple, construit-on des observables de la même façon lorsque les contextes autorisent plus ou moins d'anonymat et que les identités ne sont pas vérifiables ? C'est plus généralement ici la question de la constitution des données qui se trouve posée.
- (dis)continuités entre les théories : par exemple, au plan des produits, y a-t-il (dis)continuités entre "écrit" / "oral" / "électronique" ? Ce type de questionnements est particulièrement familier, au moins en ce qui concerne les deux premiers termes, des théories de l'oral. Il traverse également, de manière récurrente, les premiers travaux sur les usages électroniques.

Sommaire

Françoise Gadet : A la mémoire de Jacques Anis
2

Isabelle Pierozak  : Prendre internet pour terrain

4

Florence Mourlhon-Dallies : Communication électronique et genres du discours

11

Olli Philippe Lautenbacher  : Hypertexte et réception : pour une approche trajectographique

24

Michel Marcoccia, Nadia Gauducheau : L'analyse du rôle des smileys en production et en réception : un retour sur la question de l'oralité des écrits numériques

39

Remi Adam Van Compernolle, Lawrence Williams : De l'oral à l'électronique : la variation orthographique comme ressource sociostylistique et pragmatique dans le français électronique

56

Valentin Feussi : A travers textos, courriels et tchats : des usages de français au Cameroun

70

Gudrun Ledegen, Mélissa Richard  : "jv me prendre un bois monumental the wood of the century g di". Langues en contact dans quatre corpus oraux et écrits "ordinaires" à la Réunion

86

Raluca Moise : Le SMS chez les jeunes. Premiers éléments de réflexion, à partir d'un point de vue ethnolinguistique

101

Hassan Atifi  : Continuité et/ou rupture dans l'Internet multilingue : quelle langue parler dans un forum diasporique ?

113

Christine Develotte, François Mangenot  : Discontinuités didactiques et langagières au sein d'un dispositif pédagogique en ligne

127

Ida Rebelo, Helena Araujo e Sá : Ni au bûcher, ni au podium : Le clavardage en classe de langue

145

Joanna Jereczek-Lipinska : Le blog des Politiques - outil de démocratie électronique participative

159
Patrick Rebollar  : (Dis)continuités d'un lieu d'écriture virtuelle
173


Compte rendu
Rada Tirvassen : Babault Sophie (préface de Pierre Dumont), 2006, Langues, école et société à Madagascar. Normes scolaires, pratiques langagières, enjeux sociaux, Paris, L'Harmattan, 320 p.

 

189

 

Téléchargement des articles

Aide et conseils pour le téléchargement

Regards sur l'internet, dans ses dimensions langagières. Penser les continuités et discontinuités - En hommage à Jacques Anis

Téléchargement de l'ensemble du numéro

.pdf

(1 140Ko)

.zip

(1 043 Ko)

A la mémoire de Jacques Anis par Françoise Gadet

.pdf

(105 Ko)

.zip

(101 Ko)

Prendre internet pour terrain par Isabelle Pierozak

résumé

.pdf

(161 Ko)

.zip

(154 Ko)

Communication électronique et genres du discours par Florence Mourlhon-Dallies

résumé

.pdf

(189 ko)

.zip

(180 Ko)

Hypertexte et réception : pour une approche trajectographique par Olli Philippe Lautenbacher

résumé

.pdf

(216 Ko)

.zip

(205 Ko)

L'analyse du rôle des smileys en production et en réception : un retour sur la question de l'oralité des écrits numériques par Michel Marcoccia, Nadia Gauducheau

résumé

.pdf

(193 Ko)

.zip

(183 Ko)

De l'oral à l'électronique : la variation orthographique comme ressource sociostylistique et pragmatique dans le français électronique par Remi Adam Van Compernolle, Lawrence Williams

résumé

.pdf

(192 Ko)

.zip

(183 Ko)

A travers textos, courriels et tchats : des usages de français au Cameroun par Valentin Feussi

résumé

.pdf

(238 Ko)

.zip

(226 Ko)

"jv me prendre un bois monumental the wood of the century g di". Langues en contact dans quatre corpus oraux et écrits "ordinaires" à la Réunion par Gudrun Ledegen, Mélissa Richard

résumé

.pdf

(238 Ko)

.zip

(226 Ko)

Le SMS chez les jeunes. Premiers éléments de réflexion, à partir d'un point de vue ethnolinguistique par Raluca Moise

résumé

.pdf

(169 Ko)

.zip

(161 Ko)

Continuité et/ou rupture dans l'Internet multilingue : quelle langue parler dans un forum diasporique ? par Hassan Atifi

résumé

.pdf

(211 Ko)

.zip

(197 Ko)

Discontinuités didactiques et langagières au sein d'un dispositif pédagogique en ligne par Christine Develotte, François Mangenot

résumé

.pdf

(200 Ko)

.zip

(189 Ko)

Ni au bûcher, ni au podium : Le clavardage en classe de langue par Ida Rebelo, Helena Araujo e Sá

résumé

.pdf

(180 Ko)

.zip

(171 Ko)

Le blog des Politiques - outil de démocratie électronique participative par Joanna Jereczek-Lipinska

résumé

.pdf

(225 Ko)

.zip

(214 Ko)

(Dis)continuités d'un lieu d'écriture virtuelle par Patrick Rebollar

résumé

.pdf

(190 Ko)

.zip

(181 Ko)

Compte rendu

Rada Tirvassen : Babault Sophie (préface de Pierre Dumont), 2006, Langues, école et société à Madagascar. Normes scolaires, pratiques langagières, enjeux sociaux, Paris, L'Harmattan, 320 p.

.pdf

(121 Ko)

 

.zip

(116 Ko)

 

Résumés

Prendre internet pour terrain par Isabelle Pierozak

Prendre internet pour terrain est un texte introductif, qui se veut, dans sa problématique générale, transversal aux diverses contributions du numéro. Si la problématique du terrain n'est pas posée comme centrale dans plusieurs sous-disciplines des sciences du langage ici représentées, il en va autrement en sociolinguistique. Cette contribution se propose donc de réfléchir à ce que signifie prendre internet pour « terrain », en particulier pour cette dernière notion qui s'en trouve définie autrement. A cette occasion sont donc posées des questions touchant plus largement aux méthodologies et épistémologies à l'oeuvre en sciences du langage.

Mots clés : Internet, terrain, sociolinguistique, épistémologie

Télécharger cet article :

format .pdf (161 Ko)

format .zip (154 Ko)

Communication électronique et genres du discours par Florence Mourlhon-Dallies

Dans le cadre théorique d'une linguistique de discours sensible aux interactions éventuelles entre supports textuels, situations de communication et caractéristiques linguistiques formelles, l'émergence de « messages électroniques » paraît renouveler la problématique des « genres du discours » tels que M. Bakhtine les avait définis. En effet, si « chaque sphère d'utilisation de la langue élabore ses types relativement stables d'énoncés, [...] les genres du discours » (Bakhtine, 1984 : 265), les discours apparus ces dix dernières années génèrent-ils pour autant des genres discursifs nouveaux ? Et dans un tel contexte de renouvellement, qu'en est-il de l'éventuelle transposition électronique de genres traditionnellement livrés sur support papier ?
Autant d'interrogations qui invitent à redéfinir les genres empiriques, les genres éditoriaux, les genres discursifs théoriques, en se plaçant à la croisée des supports, des usages et des modes de structuration des communautés discursives à l'origine des messages.

Bakhtine M., 1984, Esthétique de la création verbale, Paris, Gallimard.

Mots clés : Genre discursif, support de communication, dispositif énonciatif, forums de discussion, site web, chats

Télécharger cet article :

format .pdf (189 Ko)

format .zip (180 Ko)

Hypertexte et réception : pour une approche trajectographique par Olli Philippe Lautenbacher

Quelle continuité peut-on établir entre texte et hypertexte ? Par une approche contrastive entre "texte", au sens de suite linéaire de séquences, et "hypertexte", analysé notamment en terme de""régions", cet article tendra dans un premier temps à rapprocher ces deux formes de textualité. Nous constaterons en effet des recoupements importants dans leurs descriptions respectives. Il existe cependant un facteur de discontinuité entre elles, à savoir le rôle du lecteur. Dans la lecture de l'hypertexte, ce rôle s'accroît à tel point que nous proposerons une approche du texte résolument placée du côté de la "réception" et proposerons pour ce faire le concept de trajectogramme, qui permettra un éclairage nouveau sur la lecture et sur l'hypertexte.

Mots clés : Hypertexte, multimodalité, lecture non linéaire, oculométrie, trajectogramme

Télécharger cet article :

format .pdf (216 Ko)

format .zip (205 Ko)

L'analyse du rôle des smileys en production et en réception : un retour sur la question de l'oralité des écrits numériques par Michel Marcoccia, Nadia Gauducheau

Cet article traite de la question de l'oralité des discours médiatisés par ordinateur à travers une étude de cas : l'analyse du rôle des smileys dans la production et la réception des messages. Les smileys peuvent être considérés comme des signes qui modulent le sens des messages électroniques dans lesquels ils apparaissent. Les smileys semblent avoir un rôle expressif, essentiel dans la manifestation des émotions. Ils permettent aussi d'indiquer le type de relation que l'auteur d'un message désire entretenir avec son destinataire, ou de désamorcer le caractère menaçant ou agressif d'un énoncé et fonctionnent alors comme des procédés relationnels ou de politesse. De manière plus globale, ils désambiguïsent les messages et indiquent la manière dont ils doivent être in terprétés par leurs destinataires. Dans cette étude, qui se situe à l'intersection de l'analyse conversationnelle et de la psychologie cognitive, nous proposons de discuter et compléter cette typologie par l'analyse du rôle que joue la présence d'un smiley dans l'interprétation d'un message. Nous analyserons la manière dont sont interprétés des messages contenant des smileys en utilisant à la fois des méthodes d'analyse de corpus et de psychologie expérimentale. Les résultats de cette étude permet de nuancer la thèse de l'oralité des discours médiatisés par ordinateur en montrant que le rôle des smileys n'est pas totalement comparable à celui du non verbal et du para-verbal en face à face.

Mots clés : Communication médiatisée par ordinateur, smileys, production, interprétation

Télécharger cet article :

format .pdf (193 Ko)

format .zip (183 Ko)

De l'oral à l'électronique : la variation orthographique comme ressource sociostylistique et pragmatique dans le français électronique par Remi Adam Van Compernolle, Lawrence Williams

La présente étude vise à comparer la variation orthographique de plusieurs séquences sujet-verbe dans trois types de discours électronique (l'IRC, les forums de discussion et le clavardage modéré). Dans un premier temps, nous démontrons que la variation orthographique ne se réalise pas de la même façon dans les trois types de discours électronique étudiés ici. De plus, il nous semble que les trois types de discours électronique constituent trois communautés (électroniques) linguistiques distinctes, chaque communauté ayant recours à des normes stylistiques jugées appropriées. Dans un second temps, nous comparons nos trois corpus de discours électronique avec un échantillon de français parlé (interviews sociolinguistiques avec cinq sujets parlants de nationalité française). Cette analyse nous permet de situer chaque type de discours électronique par rapport à la langue parlée familière.

Mots clés : Variation linguistique, variation orthographique, variation stylistique, discours électronique, français électronique, clavardage, forums de discussion, clavardage modéré

Télécharger cet article :

format .pdf (192 Ko)

format .zip (183 Ko)

A travers textos, courriels et tchats : des usages de français au Cameroun par Valentin Feussi

L'avènement des nouvelles technologies de l'information a amené les locuteurs à s'adapter tant sur le plan social que sur le plan linguistique, et surtout graphique. Textos, courriels et tchats permettent de se positionner dans des interactions sociales (intégrer / exclure d'un groupe, jouer, gagner en temps et en espace, afficher sa modernité). Evolutives en permanence, ces pratiques sont reconnues comme du français. Elles s'inscrivent également dans une mobilité sociale globale qui fait que le français comme d'autres langues, sont en construction. Sur le plan épistémologique, une logique constructiviste (Le Moigne, 1994) serait un moyen efficace pour appréhender ces pratiques linguistiques, fluides, des locuteurs, le contexte offrant des arguments pertinents à cette fin. Une des idées fortes que défend cet article est que, si les frontières entre pratiques linguistiques sont évolutives, la fabrication des langues par les acteurs sociaux (linguistes et locuteurs) n'est pas fortuite.

Mots clés : Sociolinguistique, français, représentation, constructivisme, écrit, communication électronique, Cameroun

Télécharger cet article :

format .pdf (238 Ko)

format .zip (226 Ko)

"jv me prendre un bois monumental the wood of the century g di". Langues en contact dans quatre corpus oraux et écrits "ordinaires" à la Réunion par Gudrun Ledegen, Mélissa Richard

Cette étude consiste en une comparaison de pratiques mélangeant le français et le créole réunionnais dans quatre corpus informels, "ordinaires" (Gadet, 1989), dont deux corpus oraux et deux corpus écrits (issus de chats privés). Ces discussions, amicales, réunissent les mêmes locuteurs dans des configurations différentes (un groupe d'amis d'une part, et deux amies - qui font par ailleurs aussi partie du premier groupe - d'autre part), et elles sont contrastées en ce qui concerne la langue majoritairement utilisée (créole réunionnais ou français). Ces corpus sont examinés à l'aide de l'approche pragmatique de P. Auer selon les axes de la variation diaphasique et diamésique : ainsi sont mis à jour des continuités et discontinuités des discours sur Internet par rapport aux pratiques "ordinaires" orales, ainsi que des particularités dans les pratiques mélangées selon la langue employée par ces jeunes locuteurs réunionnais.

Mots-clés :contacts de langue, oral "ordinaire", écrit "ordinaire", pragmatique, syntaxe, corpus comparables, français, créole réunionnais

Télécharger cet article :

format .pdf (238 Ko)

format .zip (226 Ko)

Le SMS chez les jeunes : premiers éléments de réflexion, à partir d'un point de vue ethnolinguistique par Raluca Moise

Fruit d'un travail ethnographique effectué durant deux ans parmi les adolescents de Bucarest, l'article porte sur les différents modes d'appropriation et de transformations discursives et sociotechniques du SMS. Une orientation particulière nous guide : l'utilisation des SMS comme stratégie de construction identitaire.

Nous montrons ici que le SMS, en tant que pratique d'écriture contemporaine spécifique aux jeunes, constitue un nouveau langage qui prend de plus en plus d'espace dans la vie quotidienne des jeunes utilisateurs. Il s'agit en particulier ici de considérer leurs discours, caractéristiques de la culture jeune, l'aspect le plus important étant leur façon de se mettre en scène par le biais de ces nouvelles technologies, de construire des stratégies pour surmonter les contraintes imposées par l'objet technique.

Mots clés : Adolescents, appropriation, communication, communauté de pratiques, construction identitaire, culture urbaine, cultures populaires, discours, écriture, langage, objet technique, pratique culturelle, support électronique

Télécharger cet article :

format .pdf (169 Ko)

format .zip (161 Ko)

Continuité et/ou rupture dans l'Internet multilingue : quelle langue parler dans un forum diasporique ? par Hassan Atifi

Dans cet article, nous analysons les pratiques langagières des Marocains dans les communications multilingues en ligne, en nous focalisant sur la question du choix des langues et de l'alternance codique. Nous tenterons de voir si les choix linguistiques, dans les sites diasporiques en ligne, se font dans la continuité et/ou dans la rupture avec les pratiques communicatives observées dans les interactions orales. Notre méthodologie s'inscrit dans le champ de l'analyse sociolinguistique interactionnelle des forums de discussion, alliant l'observation empirique à l'utilisation de grilles d'analyse issues de la linguistique. Nous tenterons de répondre aux principales questions suivantes : Y a-t- il des préconisations normatives sur le choix des langues ? Quelles sont les langues privilégiées dans les discussions par les internautes : langue nationale, officielle, dialectale ou étrangère...? Ces choix font-ils émerger de nouvelles formes et pratiques langagières ? Ces choix sont-il acceptés ou remis en cause par les internautes ?

Mots clés : Communication médiatisée par ordinateur, Internet multilingue, alternance codique, diaspora, choix linguistiques

Télécharger cet article :

format .pdf (211 Ko)

format .zip (197 Ko)

Discontinuités didactiques et langagières au sein d'un dispositif pédagogique en ligne par Christine Develotte, François Mangenot

Cet article se fonde sur le projet "Le français en première ligne", qui se déroule depuis 2002 et qui consiste à mettre en contact via Internet de futurs enseignants de FLE, étudiants en master, avec des apprenants distants inscrits à des cours de français en université. L'objectif est tout d'abord de souligner les discontinuités qu'un tel projet apporte dans la formation didactique et technologique par rapport au modèle classique consistant à alterner cours à l'université et stages de terrain, ensuite d'analyser l'évolution des discours pédagogiques, en comparaison avec la classe de langue présentielle, entraînée par ce dispositif. Au plan méthodologique, l'approche s'appuie sur une analyse des discours auxquels le projet a donné lieu : discours tenus par les étudiants de FLE lors d'entretiens semi-directifs ou dans leurs carnets de bord réflexifs d'une part, consignes des tâches multimédias et interactions pédagogiques en ligne d'autre part.

Mots clés : Formation d'enseignants, CMO, FOAD, normes langagières, télécollaboration

Télécharger cet article :

format .pdf (200 Ko)

format .zip (189 Ko)

Ni au bûcher, ni au podium : Le clavardage en classe de langue par Ida Rebelo, Helena Araujo e Sá

Dans le cadre de l'analyse socio interactionnelle, nous nous sommes penchées sur la verticalité des rapports entre enseignants et apprenants en classe de langue. Nous comparons les résultats de l'analyse des données enregistrées lors de trois séances de clavardage, qui constituaient des tâches de discussion, en laboratoire de portugais comme langue seconde, à la Pontificale Université Catholique de Rio de Janeiro, avec les résultats d'autres recherches (Chun, 1994 ; Araújo e Sá, 1996 ; Bigot, 1996 ; Darhower, 2000 ; Kern, 2000 ; Tudini, 2002 et 2003 ; Smith, 2003). L'observation des données signale des tentatives de la part de l'enseignant-modérateur de laisser plus de place à l'apprenant et d'assumer, lors de l'interaction, un rôle qui atténue le caractère, habituel aux interactions face-à-face en contexte didactique, de seul vecteur de connaissances. Il y a également une attitude plus autonome de la part des apprenants qui a des effets visibles soit dans l'alternance entre les questions référentielles et métacommunicatives, soit dans la bifocalisation de l'attention lors des échanges. On propose, donc, l'établissement de points de repère qui tiennent compte du fait que les interactions ayant lieu lors de séances de clavardage partagent quelques unes des conditions propres des interactions face-à-face mais impliquent d'autres aspects qui n'étaient pas prévisibles dans les études qui ont formalisé le modus operandi des pratiques didactiques avant l'avènement des TIC.

Mots clés : Clavardage, didactique des langues, interaction, asymétrie, portugais comme langue seconde

Télécharger cet article :

format .pdf (180 Ko)

format .zip (171 Ko)

Le blog des Politiques - outil de démocratie électronique participativepar Joanna Jereczek-Lipinska

L'article s'inscrit d'un côté dans l'analyse du discours politique et de ses liens avec les médias à l'époque électronique, de l'autre dans ce que l'on qualifie de blogoscopie (recherches portant sur le phénomène des blogs). Ce nouveau média acquiert tout doucement droit de cité dans le paysage médiatique et politique français. L'objet de cette étude est d'analyser ce nouveau média au sein de la politique, en en étudiant le rôle, l'influence ainsi que la portée qu'il a ou pourrait avoir sur le discours politique, dans sa version traditionnelle.
En d'autres termes, il s'agit d'établir les (dis)continuités entre les pratiques discursives des Politiques sur leurs blogs et en dehors. Nous nous appuyons pour cela sur un corpus constitué par des billets postés sur les blogs des Politiques, notamment des présidentiables, portant sur les événements marquant l'année 2005 et la première moitié de l'année 2006.

Mots clés : démocratie électronique, participative, blog, discours politique, média

Télécharger cet article :

format .pdf (225 Ko)

format .zip (214 Ko)

(Dis)continuités d'un lieu d'écriture virtuelle par Patrick Rebollar

Continu et discontinu étant à l'origine de toute vie et de toute pensée, il convient de ne pas les opposer essentiellement mais de les subsumer dans le concept de "(dis)continuité". L'auteur d'un journal en ligne quotidien interrogera plusieurs catégories de (dis)continuités : celles qui sont liées à la maîtrise de l'outil informatique en réseau et qui participent de positionnements sociaux implicites ; celles qui sont liées aux activités multi-locales dans lesquelles virtuel et réel s'impliquent mutuellement ; celles qui sont liées à la psychologie des usagers des nouvelles technologies ; puis celles qui régissent les programmes de fonctionnement du blog, indépendamment de ses contenus textuels ; enfin celles qui apparaissent dans "mon" propre cas, notamment dans les contraintes d'écriture et les possibilités d'interactivité, ainsi que dans les topiques textuelles qui seront définies comme un ensemble de "grés" contribuant à la formation de l'auteur.

Mots clés : (Dis)continuité, histoire de l'informatique, blog, littérature, écriture, lecture, commentaire, connivence, vie quotidienne

Télécharger cet article :

format .pdf (190 Ko)

format .zip (181 Ko)

 

Dernière mise à jour :

25 janvier 2010

 

GLOTTOPOL

GLOTTOPOL

GLOTTOPOL

 
  
Page suivante